Sandrine de Borman’s ARS HERBARIUM ~ Exhibition, Opening Reception, Artist Talk, and a Workshop

Le français suit

Belgian artist Sandrine de Borman is currently in Parrsboro for a Nonesuch Residency. While here, in addition to pursuing her practice of printmaking and Tataki-zomé, Sandrine will exhibit her work and offer an artist talk as well as a Tataki-zomé workshop.

 

    • Ars Herbarium: Nurseries of Humanity ~ exhibition opening : 20 October, 6-9pm
    • Sandrine de Borman artist talk : 20 October, 7pm
    • Tataki-zomé Workshop : 27 Ocober, 9:30am – 4:30pm

deBorman_expo_2018_fSandrine believes a good way to maintain biodiversity is to create artwork showing the incredible array of plants in our local habitat. Walking in a wild natural place is part of a “geopoetic” approach which is in connection with “La Traversée, atelier Quebecois de géopoétique”.

Sometimes we do not see what is all around us.

The French botanist Francis Hallé talks about “plantblindness”, people gazing at their green surroundings and beautiful landscapes, but without really seeing the plants themselves, each plant with its structure, its uses, its dynamic, its season, the interactions, and how they work together.

Sandrine is looking and seeing as she travels about Canada creating Herbarium Maps. Her project focuses on themes of walking, plant collecting, and the technique of tataki-zomé.

Tataki – zomé consists of hammering fresh plants onto cotton so that the sap of the plant prints the fabric with the exact shape of the plant.

Sandrine uses local and Latin names to describe what she collects and creates textile diaries and maps of her botanical travels on the printed fabrics.

To learn more about Sandrine de Borman and what she is doing and where, please visit her website https://www.arsherbarium.com

For information about the workshop, see here http://hmsnonesuch.com/tataki-zome-with-avec-sandrine-de-borman/ 

image_logo_site_wbi

 

Sandrine de Borman’s residency in Parrsboro has been made possible with the assistance of Wbi, wallonie-bruxelles-international.

affiche_deBorman_workshop_10:2018_FR     poster_deBorman_workshop_10:2018_EN

L’artiste belge Sandrine de Borman est actuellement à Parrsboro pour une résidence Nonesuch. Pendant son séjour ici, en plus de poursuivre sa pratique de gravure et de tataki-zomé, Sandrine expose son travail, offre une présentation d’artiste ainsi qu’un atelier de tataki-zomé.

  • Ars Herbarium: Pépinières d’humanité ~ vernissage de l’exposition: 20 octobre, 18h-21h
  • Discussion avec artiste Sandrine de Borman: 20 octobre à 19h
  • Atelier Tataki-zomé: le 27 octobre de 9h30 à 16h30

Je vous partagerai ma démarche artistique de déambulation, glanage et créations sous forme d’un herbier d’empreintes végétales. Ma démarche questionne les liens ambivalents que nous entretenons avec notre environnement, et particulièrement la cécité envers les végétaux dont parle le botaniste Francis Hallé. 

Sandrine pense qu’un bon moyen de préserver la biodiversité est de créer des œuvres d’art montrant l’incroyable diversité de plantes de notre habitat local. Se promener dans un lieu naturel et sauvage s’inscrit dans une démarche «géopoétique» en lien avec “La Traversée, atelier Quebecois de géopoétique”.

Parfois, nous ne voyons pas ce qui nous entoure.

Le botaniste français Francis Hallé parle de “cécité vis-à-vis des plantes”, de gens qui contemplent leurs environnements verdoyants et leurs paysages magnifiques, mais sans vraiment voir les plantes elles-mêmes, chacune avec sa structure, ses utilisations, sa dynamique, sa saison, ses interactions et comment. travailler ensemble.

Sandrine regarde et perçoit alors qu’elle voyage à travers le Canada pour créer des cartes d’herbier. Son projet porte sur les thèmes de la marche, de la cueillette de plantes et de la technique du tataki-zomé.

Tataki-zomé consiste à marteler des plantes fraîches sur du coton afin que la sève de la plante imprime le tissu avec la forme exacte de la plante.

Sandrine utilise des noms locaux et latins pour décrire ce qu’elle collecte et crée des journaux intimes en textile et des cartes de ses voyages botaniques sur les tissus imprimés.

Pour en savoir plus sur Sandrine de Borman et ce qu’elle fait, visitez son site Web https://www.arsherbarium.com

Pour en savoir plus sur l’atelier…  http://hmsnonesuch.com/tataki-zome-with-avec-sandrine-de-borman/ 

image_logo_site_wbi

 

La résidence de Sandrine de Borman à Parrsboro a été rendue possible grâce à l’assistance de Wbi, wallonie-bruxelles-international.

 

Comments are closed.